écouteznotreradio
LES RUBRIQUES LE MAG LES RADIOS
Actu
Le mauvais temps emportera plus que le vent
Conso
Dans les arrière-cuisines de la gastronomie française
V.I.P
C’est fini pour le « frère » de l’environnement

Bien-être
Un « Cartable sain » pour la rentrée des écol…os
Eco-Gestes
Des éoliennes qui vont de l’a-vent
Animaux
Une femelle panda simule une grossesse malgré elle
Yolaine de la Bigne
  • écoutez la chronique Environnement

    Ecouter

  • écoutez la chronique Bonne nouvelle

    Ecouter

Nos Webradios

non-classe

La presse féminine résiste à la crise

Le 7 mars 2013 à 10:00 par · 1 commentaire 

©chutmonsecret.canalblog.comOn entend souvent dire que la presse va mal, on parle de titres qui coulent, d’autres sauvés in extremis. Sans parler des difficultés financières de la société de diffusion Presstalis, premier opérateur national de la distribution de la presse, désormais inadaptée au volumes distribués.  Néoplanète vous explique pourquoi la presse féminine se porte comme un charme !

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Numéro un sur le podium : Version Femina, puis, Femme Actuelle et La Parisienne en 2ème et 3ème positions. Viennent ensuite Madame Figaro, Modes & Travaux, Avantages, Marie Claire, Maxi, Elle et Cosmopolitan en 10ème position. En 2012, il s’est vendu 7,5 millions d’exemplaires de tous ces titres de presse. Soit juste une perte de 1,8% de ventes, alors que la presse quotidienne nationale a vu ses ventes reculer de 3,5% sur la même période. Interrogé par Le Parisien Economie, Didier Falcan, directeur du magazine Les Clés de la presse, support d’information pour les professionnels de la presse, affirme que le marché de la presse féminine « n’a pas été touché en 2012 par des disparitions de titres importants. On n’a vu qu’un hebdomadaire – Be – devenir mensuel. » En début de semaine, le Parisien Economie a consacré tout un dossier à la femme dans le monde du travail.

Les recettes du succès©nat-nin.fr

A priori, le petit format, qui se glisse facilement dans le sac des femmes et peut se lire dans les transports en commun, a été l’un des artisans de ce succès. Les éditeurs l’ont mis en place il y a une dizaine d’années afin de fidéliser les nouvelles générations avec un magazine moins cher que la version grand format. Mais les évolutions ne s’arrêtent pas là. En avril, le groupe Marie Claire va lancer à 400 000 exemplaires une adaptation de Stylist, un magazine gratuit et haut de gamme britannique. En juin, ce sera au tour du groupe Condé Nast, qui édite notamment Glamour, de lancer la version française de Vanity Fair.

Cette chronique « Bonne Nouvelle » a été diffusée le jeudi 7 mars 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

 

 

 

Mathilde Samama, étudiante en dernière année à Sciences PO, en Master Développement Durable.

Article(s) sur le même sujet
PARTAGER
OU
NEWSLETTER
Restez connecté ! Recevez chaque semaine les meilleurs News Bien-être, Eco-geste, Conso . Neoplanete c'est toutes l'actu sur l’environnement qui présente l’écolo-attitude de façon pédagogique, glamour et positive :)