écouteznotreradio
LES RUBRIQUES LE MAG LES RADIOS
Actu
Le mauvais temps emportera plus que le vent
Conso
Notre shopping techno et green
V.I.P
C’est fini pour le « frère » de l’environnement

Bien-être
Et si procrastiner était productif ?
Eco-Gestes
Curitiba : la ville durable modèle cherche un second souffle
Animaux
Les safaris, un business entre tourisme et chasse
Yolaine de la Bigne
  • écoutez la chronique Environnement

    Ecouter

  • écoutez la chronique Bonne nouvelle

    Ecouter

Nos Webradios

savourer

« L’alimentation saine n’est pas synonyme de frustration », Mélanie Dufey

Le 3 mai 2012 à 3:59 par · 3 commentaires 

Plaisir et gourmandise, tels sont les maîtres mots de Mélanie Dufey, jeune naturopathe et auteure culinaire. Selon elle, avoir un mode de vie sain ne doit être ni frustrant, ni ennuyeux. Alors exit les régimes amincissants et restrictifs ! Avec l’été qui approche, on se fait plaisir en réapprenant à bien manger, tout simplement.

Qu’est-ce que la naturopathie ?

C’est très large. Il s’agit d’une approche naturelle et préventive de la santé, où l’on travaille avec l’alimentation, mais aussi la psychologie, les exercices corporels, l’hydrologie, la phytologie ou l’aromatologie. Le but étant de prendre en compte l’être humain dans sa globalité : avec son passé, son présent, son futur, et son expérience de la vie. Avant même de faire ma formation en naturopathie, j’étais déjà passionnée par la cuisine saine et gourmande. C’est donc tout naturellement que je me suis spécialisée dans l’hygiène alimentaire.

Pourquoi vous êtes-vous intéressée à l’alimentation ?

Parce que je suis gourmande ! Mais aussi parce que plus jeune, j’étais persuadée que l’alimentation saine était synonyme de frustration, de légumes vapeur, de salades vertes, etc, alors que ce n’est qu’une manière différente de cuisiner. C’est ce que je mets en avant sur mon site de cuisine, « Le Chaudron Pastel ». Le bio, ça n’est pas qu’un label, c’est une nouvelle façon de consommer, en respectant par exemple la saisonnalité des produits, en achetant moins de plats préparés, moins de protéines animales. Je suis moi-même végétarienne, mais je ne prône pas le végétarisme : il faut que chacun accorde son alimentation avec ses propres goûts. Les gens qui aiment manger de la viande peuvent continuer d’en manger, mais peut-être en restreignant les portions, en privilégiant la qualité. C’est important de ne pas être frustré !

Pour vous, le plus important c’est le plaisir !

Oui, c’est mon maître mot ! On n’y pense pas forcément quand on parle d’alimentation saine, qui est plutôt synonyme de règles, de privation. Pensez par exemple à cette idée que les graisses font grossir. En réalité, il y a de bonnes et mauvaises graisses. Actuellement, en France, on consomme trop de graisses « saturées », alors qu’il faut en privilégier d’autres types. Moi par exemple, qui ai une silhouette tout à fait normale, je consomme environ 3 à 5 cuillérées à soupe de bonnes huiles par jour.

Nous arrivons à l’époque de l’année où on ne parle que de régimes et de bronzage. Quels sont vos conseils, en gardant justement cet aspect ‘plaisir’ ?

Un régime amincissant ne marchera qu’à court terme. Si l’on veut que ça fonctionne à long terme, il faut vraiment réapprendre à cuisiner, à manger et privilégier la qualité plutôt que la quantité. Et puis il ne faut pas oublier que la nature fait bien les choses : en ce qui concerne le bronzage par exemple, si on a mangé des aliments de saison jusqu’à maintenant, c’est-à-dire beaucoup de potimarrons, de citrouilles, de carottes, on a consommé beaucoup de bêta-carotène. C’est le précurseur de la vitamine A, qui prépare la peau au soleil.

Comment multiplier les effets naturels des aliments ?

Ca ne sert à rien de se bourrer de compléments alimentaires ! C’est la synergie de l’alimentation entière qui multiplie les bénéfices divers. Par exemple, pour assimiler la bêta-carotène, il faut y ajouter un corps gras. Ça peut être un peu d’huile, un peu de purée d’oléagineux. Si on boit un litre de jus de carotte seul, dans un objectif détox et bronzage, notre corps sera moins apte à assimiler ce béta-carotène. Par la même occasion, on en profite pour associer les saveurs : la carotte se marie très bien avec le cumin et une bonne huile d’olive ou de noix. C’est simple, mais divin !

C’est important de ne pas oublier le côté affectif de l’alimentation ?

Oui, c’est crucial ! Sur mon site, j’essaie souvent de reprendre des plats traditionnels, en les revisitant à la manière saine. On a tous des plats préférés que nous préparait notre mère, des souvenirs d’enfance qui sont tellement précieux. Pendant un régime, on va suivre les conseils d’une personne extérieure, qui ne connait pas notre histoire ou notre personnalité. Notre corps, lui, sait de quoi on a besoin. Il faut simplement réapprendre à l’écouter, ce qui ne se fait pas du jour au lendemain. Un naturopathe peut justement être là pour vous accompagner en s’adaptant à vos habitudes et vos envies alimentaires.

*Pour en savoir plus ou prendre rendez-vous avec Mélanie :

 

© Photos : Mélanie Dufey/www.chaudronpastel.fr-Marie Laforêt

Article(s) sur le même sujet

Des fruits d’hiver qui donnent la pêche

En plein hiver, pas toujours facile de manger des fruits, pourtant c’est bien le moment de faire le

Soleil : lumière sur les idées reçues

Pour mettre un terme aux nombreuses légendes sur le soleil et ses effets, le Docteur Christelle Comt

Nourrir nos bébés dans tous les sens

Il existe un restaurant ou les bébés sont les bienvenus, écoutez ! BN Version écrite de la chronique

Tilapia, le « poulet aquatique » nourri aux excréments de cochon

Tilapia. Savez-vous vraiment ce qui se cache derrière ce nom ? Ce poisson d’élevage est en passe de

PARTAGER
OU
NEWSLETTER
Restez connecté ! Recevez chaque semaine les meilleurs News Bien-être, Eco-geste, Conso . Neoplanete c'est toutes l'actu sur l’environnement qui présente l’écolo-attitude de façon pédagogique, glamour et positive :)