écouteznotreradio
LES RUBRIQUES LE MAG LES RADIOS
Actu
Les animaux ne sont plus considérés comme « des biens meubles »
Conso
Nos courses du mois d’avril
V.I.P
Cédric Klapisch nous ouvre son livre d’histoire

Bien-être
Quels sont les bienfaits du miel de Manuka ?
Eco-Gestes
La voiture du futur volera, avec ou sans nous
Animaux
C’est la semaine des gros chats !
Yolaine de la Bigne
  • écoutez la chronique Environnement

    Ecouter

  • écoutez la chronique Bonne nouvelle

    Ecouter

Nos Webradios

sinformer

Grande Barrière de corail : menace de marée noire

Le 6 avril 2010 à 15:32 par · Donner son avis 

Les autorités australiennes tentent de stabiliser un navire chinois transportant 65 000 tonnes de charbon échoué près de la Grande Barrière de corail.

2010_02_16_001-3

C’est l’un des sites naturels les plus spectaculaires de la planète. Classée au patrimoine mondial, la Grande Barrière de corail – qui s’étend sur plus de 345 000 km2 – est aujourd’hui menacée. Le nom du coupable ? Le Shen Neng 1, un navire chinois transportant 65 000 tonnes de charbon qui a heurté un écueil samedi dernier  à 70 kilomètres au large de la côte de l’Etat du Queensland.

Cet incident a provoqué la rupture d’un réservoir de carburant et la formation d’une nappe d’environ 3 kilomètres. Les autorités redoutent qu’il ne répande davantage de fioul. Un remorqueur tente de stabiliser le navire qui contient 975 tonnes de fioul dans ses flancs, alors que des avions surveillent la progression et l’étendue de la nappe.

Le Premier ministre du Queensland, Anna Bligh, a indiqué que des équipes étaient sur place pour étudier la manière de renflouer le Shen Neng 1. « Cela s’annonce comme une opération très délicate, a-t-elle dit à la chaîne Nine Network. Si le navire se brise davantage, nous aurions non seulement des tonnes de pétrole dans la Grande Barrière de corail, mais il est alors probable que le carburant atteindrait aussi les plages de Shoalwater Bay, qui est un parc marin. » Les propriétaires du navire chinois encourent une amende allant jusqu’à 920 000 dollars américains. Selon les responsables de l’opération de sauvetage, le navire pourrait rester échoué pendant des semaines.

Article(s) sur le même sujet